Les Gones - Royaumes Renaissants forum externe
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 A pile ou face !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kernos
Membre Gones
avatar

Nombre de messages : 1801
Age : 31
Localisation : Près de toi, voyons
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: A pile ou face !   Lun 31 Mai - 19:29

Kernos remercia Light pour le verre... Visiblement, on préférait d'abord se rafraîchir le gosier avant de passer aux choses sérieuses. Fort bien, il leva donc son verre à la suite de la Demoiselle Méricourt.

A l'avenir du Lyonnais-Dauphiné et au bien de ses sujets!

Il porta le liquide à ses lèvres pour en avaler une gorgée avant de reposer son godet et de reprendre la parole.


Vous avez donc hésité à venir nous rendre visite? Auriez-vous craints que nous vous mangions Demoiselle? Il sourit. Enfin, à présent vous voilà parmi nous, et prêts à répondre aux questions que vous souhaiterez nous poser.

_________________

En deuil de son fils Nathanaël
En deuil d'une amie fidèle et d'une soeur d'armes d'exception
En deuil de son Chef, en deuil de son Amie, en deuil de Linala
En deuil de ses compagnons, morts pour la Couronne
En deuil d'une vielle amie et de l'époque disparue avec elle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domaine-rouvray.forumperso.com/
Terwagne Méricourt
Conseiller Ducal
avatar

Nombre de messages : 768
Localisation : Lyonnais-Dauphiné
Date d'inscription : 27/05/2010

MessageSujet: Re: A pile ou face !   Mar 1 Juin - 0:53

Si elle était quelque peu déçue d'avoir fait tout sauf l'arrivée discrète qu'elle avait souhaitée, il n'en fut pas de même concernant le calva qu'on lui avait servi. Ca n'était certes en rien comparable au Calvados qui remplissait les caves de Dampierre en Graçay, mais c'était loin d'être mauvais, loin de là même... Elle se surprit même à se dire que pour cela aussi, un certain Vicomte ferait bien de prendre des cours chez les autres.

Petit grimace inconsciente, comme à chaque fois qu'elle pensait brièvement à lui et à sa grossièreté lors de ses non-réponses à ses deux courriers d'au-revoirs. Qu'il retourne hiberner, à défaut d'aller au diable qui lui même finirait par souhaiter ne l'avoir jamais rencontré.

A cette pensée, sa grimace se transforma en un sourire qui n'était rien d'autre qu'un petit rire retenu.

Déposant son verre, non sans l'avoir vidé au préalable, preuve que vraiment elle le trouvait à son goût, elle se tourna vers celui qui venait de lui adresser la parole, tentant de ne pas trop croiser son regard, ce qui ne ferrait que compliquer encore sa recherche de mots.


J'hésite en effet à venir vous rendre visite depuis un certain temps, pour ne pas dire un temps certain... Pas mal de semaines, même.

Cela remonte à mon second mandat de Bailli, pour tout vous dire, avant même que je ne sympathise vraiment avec Pénélope. J'avais voulu venir vous rendre visite à vous, mais aussi à d'autres, je ne m'en cache pas, pour me renseigner un peu.

Je me doute que cela doit vous surprendre quelque peu, mais oui, à l'époque je voulais me renseigner sur tous les partis politiques de ce Duché.


Elle s'interrompit un bref instant, pestant d'avoir vidé son verre aussi vite, parce que là elle aurait pu s'en servir pour se donner un peu de contenance avant de poursuivre.

_________________
Qu'importent les dièses et les bémols, quand l'harmonie est là... avec "Toi".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terwagne Méricourt
Conseiller Ducal
avatar

Nombre de messages : 768
Localisation : Lyonnais-Dauphiné
Date d'inscription : 27/05/2010

MessageSujet: Re: A pile ou face !   Mar 1 Juin - 16:06

Personne ne semblant remarquer qu'elle en aurait volontiers bu un second, elle joua un instant avec ses doigts, tout en cherchant ses mots, en profitant pour jeter un regard discret à l'entour.

La pièce qui quelques instants plus tôt avait quasiment été "assiégée" par une armée de Gones inquiets du raffut semblait soudain déserte. Etaient-ils tous plus captivés par les coups d'éclat que par les discussions sérieuses?

Cette pensée la contraria quelque peu. Après tout, peut-être c'était-elle trompée en poussant la porte et ici aussi, comme ailleurs, n'y avait-il que des gens plus préoccupés par le mouvement et le bruit que par la réflexion...

Grimace s'accentuant, envie de se lever et de dire qu'au fond elle n'était venue que pour dire bonjour, elle hésite, revient à son interlocuteur, croise son regard et finit par reprendre la parole, presque malgré elle, d'une voix bien différente dans ses intonations. Une voix qui a quelque chose de dépité et où quelques notes de déception et de lassitude se font entendre.


Je suis arrivée du Berry il y a près d'un an, vous le savez, accompagnant quelqu'un que je devais épouser et qui voulait rejoindre sa nièce à Vienne : Anne de Culan.

Pour le suivre, j'ai abandonné bien des choses, un tas de fonctions temporelles et aussi au sein de l'EA, mais surtout j'ai abandonné le parti politique que j'avais fondé - le HOP - et un Conseil ducal dans lequel j'étais investie depuis plus de 8 mois.

Je ne pensais pas m'investir en politique en Lyonnais-Dauphiné, au départ, persuadée que jamais je ne m'y sentirai chez moi, ce n'était qu'un duché d'adoption, je n'étais pas Dauphinoise et ne le serai jamais.

Seulement, la vie a fait que... hum... Il est reparti, me laissant ici avec le besoin de me jeter dans quelque chose à fond, plutôt que dans la mort.


Brève interruption, mordillement de lèvre comme souvent après un aveu qu'on regrette presque d'avoir fait.

La politique... Ca avait été mon cheval de bataille longtemps, je savais que de m'investir me permettrait de me noyer de travail pour oublier, du moins essayer. Mais je ne connaissais personne dans ce Duché, n'y avais ni amis, ni famille, ni même vagues connaissances.

Je me suis donc tournée vers la seule personne que je connaissais : Anne, avec qui je n'ai pas de lien de sang mais qui me considère comme sa tante et c'est réciproque. Elle m'a présenté le Vicomte d'Ancelle, et tous deux cherchaient quelqu'un pour compléter la liste APD.

Voila comment je suis entrée là-bas, sans même savoir quels étaient les autres partis, juste parce que pour faire de la politique il faut être dans un parti.

Vous pouvez bien juger, après tout, je ne m'en suis jamais cachée, je me suis souvent qualifiée d'électron libre chez eux, surtout les 4 derniers mois. Le sieur Natchoum a du me le répéter des dizaines de fois, me disant "vous n'êtes pas APD, vous êtes juste chez eux". Et cela résume sans doute très bien les choses telles qu'elles étaient.

Après, que l'on me juge d'avoir été dans un parti comme j'aurais pu être dans n'importe quel autre, juste par amitié ou raison pseudo-familiale, peu m'importe pour être franche. Parce que je sais, et eux aussi si ils sont honnêtes, que j'ai toujours défendu leurs intérêts et leurs valeurs, quoi qu'il en soit, même si elles n'étaient pas toujours miennes, considérant que j'étais conseillère ducale représentant les électeurs APD et surtout les membres de ce parti, bien plus qu'une voie personnelle, quand bien même elle était la mienne.

Donc, oui, je les ai quittés la tête haute, sans aucun remords sur la conscience, capable de me regarder dans une glace, et c'est tout ce qui m'importe à moi.

J'ajouterais même que j'ai reporté ma démission par deux fois - et voila pourquoi je disais que j'hésitais depuis longtemps à venir vous rencontrer - pour ne pas les abandonner dans les moments où ils avaient besoin de moi parce que Walan dormait, Anne avait abandonné, et tant d'autres choses encore.

Seulement, décidément non, je n'y étais pas à ma place, je parlais de moins en moins le même langage qu'eux, et rester encore c'était me mentir et leur mentir. J'ai donc démissionné, il y aura bientôt deux mois, sachant fort bien que la politique et les responsabilités me manqueraient rapidement, et que cette sensation de ne servir à rien qui est mienne depuis quelques temps ne tarderait pas à naître en moi.

J'ai besoin de toutes ces choses pour être épanouie, j'ai besoin de servir ce Duché qui aujourd'hui est le mien, de mettre mes compétences à son service, de le remercier de m'avoir accueillie en oeuvrant pour lui.

Et pour cela, et bien oui, il me faut un parti...


Cette fois, elle s'interrompit pour de bon, le plus dur était fait, et elle attendit une réaction ou au moins un verre, avant d'enchaîner sur le reste.

_________________
Qu'importent les dièses et les bémols, quand l'harmonie est là... avec "Toi".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tenshikuroi
Membre Gones
avatar

Nombre de messages : 1237
Age : 35
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: A pile ou face !   Mar 1 Juin - 16:27

Tenshi écouta avec attention la longue présentation de Terwagne. L’heure n’était plus à la rigolade et les choses sérieuses commençaient. Il se dit qu’à parler comme cela, elle allait avoir soif… Il fit donc un petit geste en direction du tavernier pour qu’il remplisse à nouveau le verre de la Demoiselle.

Elle venait d’expliquer son chemin, ce qui l’avait mené jusqu’à ces portes… Si Tenshi l’avait plus ou moins comprit ou en tout cas, soupçonné, elle donnait confirmation de son caractère et de ses choix.


Dame Terwagne. De ce que je comprends, votre vie a été jalonnée de choix. Parfois pour votre bonheur parfois… mais en tout cas, des choix que vous avez toujours assumés et fait en toute honnêteté envers vous et ceux qui vous entourent. Je pense parler au nom de tout le monde en disant qu’il n’y a aucun problème ni aucun grief d’aucune sorte concernant votre appartenance politique précédente.

Vous avez rejoint l’APD par amitié ? La belle affaire… combien d’entre nous ne l’ont pas fait… Moi le premier d’ailleurs. Ce parti comptait dans ses membres, soit des amis, soit des hommes et des femmes dont j’admirais assez le travail, ou la stature, pour avoir envie de les rejoindre.


Tenshi évacua d’un léger hochement de tête une autre raison plus personnelle qui l’avait conduit à tourner son regard vers les Gones, comme sur beaucoup de choses à l’époque…. Plus vraiment d’actualité.

Si vous êtes ici, et compte tenu de votre parcours, c’est que c’est réfléchit. Vous avez démissionné en connaissance de cause, vous avez franchit nos portes en pleine conscience. Je peux donc vous rassurer tout de suite sur ce point. Maintenant, peut importe votre décision finale, ce qui est sur, c’est que vous trouverez chez les Gones des membres dont l’amitié… au minimum… vous est acquise.

Tenshi reprit la dégustation de son propre verre de calva histoire de laisser réagir Terwagne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lightwarrior
Vieux conservateur aigri et rabougri
avatar

Nombre de messages : 8269
Localisation : Valence
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: A pile ou face !   Mar 1 Juin - 17:25

Poutiou! La Dame de Thauvenay ne s'arretait pas de parler mais le dinosaure comme on l'appelle à Valence écoutait avec attention une longue tirade très interessante. Il profita qu'elle fit une pause pour boire cul sec son triple verre de génépi, ça ne le genait pas plus que ça pour suivre la conversation, habitué à vider une bouteille de génépi rapidement.

Maintenant, Tenshi repondait, très sérieux. Tristan se devait rester très serieux ce qu'il n'avait pas pour grande habitude. "Ce parti comptait dans ses membres, soit des amis, soit des hommes et des femmes dont j’admirais assez le travail, ou la stature, pour avoir envie de les rejoindre" Le Valentinois ne connaissait qu'une valentinoise en se présentant chez les Gones, la Dame de hauterives. Il ne connaissait aucun autre politicien, juste des noms, des noms qu'il avait entendu mais des personnes qu'il n'avait jamais vu. Après tout, les politiciens se doivent d'être près des personnes qu'ils representent. Il alla chez ceux qui étaient les plus proches de lui.

La Dame de Thauvenay tapotait son verre qu'elle semblait avoir fini depuis longtemps. Par politesse, il la regarda, attendant qu'elle le regarde lui aussi.

Vous souhaitez un autre verre de calva?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terwagne Méricourt
Conseiller Ducal
avatar

Nombre de messages : 768
Localisation : Lyonnais-Dauphiné
Date d'inscription : 27/05/2010

MessageSujet: Re: A pile ou face !   Mar 1 Juin - 22:17

Le sieur Lightwarrior ne devait pas avoir remarqué que Messire Tenshikuroi avait d'ores et déjà fait signe au tavernier de venir remplir son verre. Avec sympathie, oubliant l'espace de quelques secondes ce pourquoi elle était là, elle lui répondit brièvement.

Je crois que mon désir va être exaucé par ce monsieur qui justement s'approche bouteille en main.

Et en effet, quelques secondes plus tard à peine, un second calva avait fait son apparition devant elle. Elle en but une petite gorgée, lentement, prenant le temps de jouer quelques instants avec le liquide dans sa bouche, d'y promener sa langue avec délice, de profiter des sensations qu'il éveillait contre son palais, pour enfin le laisser couler dans sa gorge. Qu'est-ce qu'elle aimait ce goût, cette sensation de chaleur et d'éveil, de douceur et de piquant en même temps! Inconsciemment, elle posa sa main sur sa gorge, oubliant l'endroit où elle se trouvait, les gens qui l'entouraient, mais aussi ce pourquoi elle était là.

Fort heureusement cela ne dura pas, et après cette parenthèse de jouissance toute simple et hors du temps, elle reprit ses esprits et retomba dans le réel et le terre-à-terre. Elle tourna alors son visage vers le sieur Rouvray, puis vers celui qui l'avait accueillie et avait fini sous la table avec elle, s'adressant sans doute plus à eux deux qu'aux autres, même si ce qu'elle avait à dire les concernait tous.


L'amitié de certains ici m'est acquise, en effet, de cela je ne doute pas, soyez en certain, et c'est justement ce qui a retardé ma venue en ces-lieux, si je peux être franche.

"Amitié... au minimum... " avait-il dit. Elle se demanda soudain ce qu'il avait voulu sous-entendre par le silence planant derrière ce "au minimum", et eut bien du mal à se retenir de le lui demander.

Pour éviter de laisser fuser cette question dans un murmure, elle se concentra à nouveau sur ce qu'elle allait dire juste avant.


Oui, si au départ, avant de reporter par deux fois ma démission, j'étais prête à faire le tour des autres partis et à en intégrer un, le vôtre sans doute, et ce sans aucune appréhension, aujourd'hui j'ai un peu plus de craintes et de doutes.

Comment vous expliquer... ?

Disons que par deux fois j'ai rejoint des partis par sympathie pour un ou plusieurs de leurs membres, et que par deux fois je l'ai regretté au final. La première fois c'était en Berry, mes tous débuts en politique, la seconde fois ici avec l'APD.

Depuis ma première envie de venir vous voir, j'ai rencontré et sympathisé avec pas mal de membres de chez vous, et j'en arrive à craindre que non seulement mon choix d'aujourd'hui soit plus motivé par cela que par autre chose -ce qui au fond est idiot, puisque cette envie je l'avais déjà avant de les connaitre- mais surtout à craindre que du dehors, et même ici, on ne juge ma demande d'intégrer vos rangs que comme un retournement de veste affectif.

Je ne suis pas certaine d'être très claire dans mes propos, veuillez m'excuser.

Aussi, avant de prendre ma décision, me suis-je dit que la meilleure chose à faire était sans doute de venir me renseigner sur vos idéaux, non pas les vôtres personnels, mais ceux de ce parti.

Qu'avant de me décider, j'avais besoin de savoir si vos valeurs se rapprochaient des miennes. En bref, j'aimerais savoir qu'elle est dans les grandes lignes la "politique" des Gones, ses envies, sa ligne de conduite pour le futur.

_________________
Qu'importent les dièses et les bémols, quand l'harmonie est là... avec "Toi".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tenshikuroi
Membre Gones
avatar

Nombre de messages : 1237
Age : 35
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: A pile ou face !   Mer 2 Juin - 1:35

En regardant Light demander un autre verre pour leur invitée, Tenshi se demanda si Damoiselle Terwagne n'allait pas penser que les Gones essayaient de l'enivrer pour la convaincre de les rejoindre...

Enfin, à en juger par l'éclair de plaisir évident qui parcourait les yeux de la Dame de Thauvenay lorsqu'elle savourait le délicieux liquide, il n'y avait pas d'inquiétude à avoir.

Elle se lança ensuite dans un exposé de ses motivations mais surtout, de ses hésitations. Sans prononcer un mot, Tenshi écouta chaque argument, chaque problème soulevé et lorsqu'elle reprit enfin sa respiration, le Seigneur de Saint-Firmin pu tenter de proposer une réponse.


J'avoue que je suis confus Dame Terwagne. Pas que je ne saisisse pas l'objet de vos hésitations mais... enfin je ne comprends pas tout à fait.

Il est très malheureux que vos précédentes expériences politiques ai conduit à une sorte.. d'échec. Puisque vous aviez rejoins ses formations par amitiés pour certains de leurs membres, il est compréhensible que vous pensiez que cela en est à la cause. Peut-être qu'en effet, cela n'a pas aidé à vous faire une opinion objective sur la légitimité de votre place en leur sein.

Toutefois... si je peux me permettre, la situation n'est pas tout à fait similaire ici. Vous venez de l'APD, donc vous avez déjà une expérience du paysage politique dauphinois. Venir chez les Gones n'est donc pas un choix basé uniquement sur des amitiés, mais aussi j'en suis certains, sur ce que vous avez pu voir du travail et des motivations des élus Gones que vous avez côtoyé.

Et puis vous savez, est-ce que c'est vraiment une surprise de se lier d'amitié avec les membres d'un parti lorsque l'on projette de le rejoindre ? Au contraire, ça prouve que l'on a déjà un certain nombre de choses en commun. Si personne dans ce parti ne vous inspirait ne serait-ce qu'un début d'amitié, c'est là que vous pourriez vous poser des questions.


Tenshi reprit à son tour sa respiration et en profita pour vider son verre de calva... et en demander un autre... la discussion risquait de durer. Il attendit quelques secondes, peut-être que Terwagne avait dans l'idée de rétorquer quelques choses.... puis poursuivit sur la deuxième partie.

Maintenant, si je devais vous éclairer sur la « philosophie » des Gones, je dirais ceci. Ici, la diversité et les idées différentes ont toutes leurs places. Nous pensons qu'il n'y a qu'à travers le débat que nous pouvons dégager des solutions viables pour le Duché et surtout pour ses habitants. Car c'est bien la, notre raison d'être. La motivation ici ne saurait-être un poste pour un poste, la finalité d'un engagement doit être d'œuvrer à l'amélioration constante de la vie des Dauphinois. C'est pour ça que plusieurs de nos membres n'ont pas de visé électives particulière, mais tienne à apporter leur pierre à notre réflexion commune.

Concernant les grandes lignes de la politique des Gones et bien, cela va dépendre des sujets et je ne pourrai être trop spécifique sans déflorer notre futur programme. Toutefois, si vous avez des interrogation sur des sujets particuliers, je serais ravis de vous donner des éléments de réponse.


Tenshi hésitait sur les fameuses « Grande lignes ». Terwagne voulait-elle vraiment des détails sur la vision économique, diplomatique ou de défense que les Gones préconisait ? Ou bien des réponses plus « philosophique » lui convenaient... En tout cas, il restait à l'écoute de la Damoiselle et s'emploierait à répondre à chaque question.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terwagne Méricourt
Conseiller Ducal
avatar

Nombre de messages : 768
Localisation : Lyonnais-Dauphiné
Date d'inscription : 27/05/2010

MessageSujet: Re: A pile ou face !   Mer 2 Juin - 10:24

Tout en l'écoutant, elle reprit une nouvelle gorgée de calvados, se faisant la réflexion qu'un bon calva c'est comme un bon amant... Ca se reconnait au fait que chaque gorgée vous fait retrouver avec autant d'intensité la moindre sensation, la moindre note, sans jamais qu'on le trouve banal, exactement comme c'est le cas pour chaque baiser. Et en parlant de baiser, elle commençait à trouver que le dernier datait de bien trop longtemps...

Enfin bon, un peu de concentration, Dame de Thauvenay, que diable! Caressant inconsciemment sa lèvre du bout de son doigt malgré tout, elle reporta toute son attention sur les débuts de réponses apportés par un des deux hommes assis à ses côtés.


Vous avez raison, et je l'ai dit moi-même, cette première crainte est idiote au fond. Il n'empêche que je tiens à ce que les choses soient très claires dès le départ, si je finis par faire une demande pour intégrer ce parti, je tiens à ce que vous soyez bien conscients que ce n'est pas par sympathie, loin de là même.

Je fais de la politique pour travailler, pas pour copiner, et je n'ai pas besoin d'en faire pour me faire des relations.


Petit clin d'oeil spontané couplé à un sourire, elle repose enfin son verre, avant de répondre plus sérieusement au reste de son intervention.

Je vais être franche jusqu'au bout avec vous... Je n'hésite nullement entre votre parti et un autre, puisqu'aucun des autres ne me convient vraiment, et croyez bien que j'ai étudié la question en profondeur, discrètement certes, mais néanmoins en détail... J'hésite entre demander à intégrer les Gones et fonder mon propre parti, comme j'avais fini par le faire en Berry.

Reste que j'ai toujours pensé que trop de partis dans un même duché n'était pas une bonne chose, trois ou quatre étant à mes yeux l'idéal, et nous les avons d'ores et déjà.

Seulement, je le disais, avant toute chose j'ai besoin de m'assurer que je trouverai chez vous une vision pas trop éloignée de la mienne.

Au risque de vous choquer, je suis toujours un peu dépitée de voir que lorsque quelqu'un se présente au siège d'un parti, quel qu'il soit, on a tendance à considérer que c'est cette personne qui est en demande, doit prouver son envie de s'investir, ses valeurs, ses buts, argumenter, alors que le parti lui ne le fait pas... Oui, on part bien trop du principe que le candidat est demandeur et le parti donneur.

J'ai tendance à estimer que c'est l'inverse, pour ma part. C'est bel et bien le parti qui a besoin de membres, et les membres qui apportent, donnent, quelque chose. Certes à des degrés différents, mais oui, les membres donnent... Leur expérience, leurs compétence, et même des voix, soyons honnêtes jusqu'au bout.

Ne vous méprenez pas, il ne s'agit nullement d'un quelconque orgueil de ma part, mais oui j'estime que j'apporterai des choses au parti que je rejoindrai, et de ce fait j'estime être en droit de savoir si ce parti mérite entre guillemets l'énergie et tout le reste que je suis prête à lui donner.


Légère pause, juste pour reprendre son souffle et ne pas trop assommer les personnes l'écoutant, elle reprend.

Concernant votre début de réponse, je dois bien vous avouer que deux petites choses m'interpellent, à moins que j'aie mal compris le sens de vos propos.

La première est lorsque vous dites que la motivation ici n'est pas un poste pour un poste, et que vos membres n'ont pas de visées électives... Voulez-vous dire que vos membres se mettant en éligibles se contrefichent du poste qu'ils pourraient occuper du moment qu'ils soient au conseil? Je trouve cela bien étrange, et c'est l'un des reproches que je fais à la majorité des partis. Je ne m'imagine absolument pas dire "Je veux bien être éligible et occuper n'importe quelle fonction, même si j'y suis nulle, même si ce n'est pas mon domaine.

Je vais vous donner un exemple en prenant mon cas... Il était très clair pour moi à chaque fois que j'ai été éligible que je désirais mettre mes compétences au service du Duché soit à l'économie soit à la justice, parce que c'est dans ces deux domaines que sont les miennes. Je n'allais pas dire "peu importe, même connétable ou capitaine, même prévôt" alors que je n'y connais absolument rien dans ces domaines et aurais sans aucun doute été une bien mauvaise conseillère à un de ces postes.

Ce n'est qu'un exemple, pas tout à fait réel en plus, pour vous faire comprendre ce que je veux dire.

Pour le reste, je pense que vous avez mal compris ma question... Je ne veux en rien connaitre les grandes lignes de votre futur programme, rassurez-vous, et pour tout vous dire je ne m'y intéresse pas vraiment. Il est à mes yeux secondaire.

Qu'est-ce qu'un programme? Un faire-valoir passager, une accroche, une tentative de mettre sur affiche des choses qui plairont aux masses parce que originales, neuves, ou qu'elles ont envie de lire... Certaines seront peut-être réalisées, mais au-delà de cela, le travail de conseiller est majoritairement dans le reste, dans les prises de position, dans les votes au conseil... Dans la "politique" à long terme d'un parti.

Et c'est cette politique qui m'intéresse et dont j'aimerais connaitre les grandes lignes.

Prenons des exemples...

L'économie : les Gones sont-ils pour ou contre une certaine transparence?
La communication : les Gones pensent-ils qu'elle est importante et pas assez utilisée dans ce Duché? Quel est selon eux une communication idéale?

Voila, c'est ce genre de choses que j'aimerais savoir.

_________________
Qu'importent les dièses et les bémols, quand l'harmonie est là... avec "Toi".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodrigue

avatar

Nombre de messages : 221
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: A pile ou face !   Mer 2 Juin - 10:40

Rodrigue fit une entrée dans la conversation tres courtoisement.

Bonjour dame Terwagne.

Il inclina légèrement la téte et s'exprima.

Je suis Rodrigue un habitant de Valence et menbre de ce parti.
Je suis ravi de vous revoir et je vous donne raison quand à vos questions et craintes. Vous avez le coeur vrai et politique. J'en suis touché.

Il sourit.

Pour ma part, Je donne de mon expérience, mes compétence, ma voix, une partie de mes economis, de mon temps, de mon coeur, de ma personne ici. J'en suis plutot fiert et heureux. J'ai des domaines de compétences et des envies. J'espere vous convaincre en nous rejoignant. Pour ma part, je ne parle que de moi, je suis pour la transparence au delà du possible. Je suis pour le peuple et non pour un titre.

Il sourit de nouveau.

Je suis pres à apprendre de vous et à vous en apprendre aussi.
Pres à partager un temps avec vous! Je suis pres à me disputé civiquement à vos idées si celle ci ne sont pas pour moi au première abord juste pour tous.

Il sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tenshikuroi
Membre Gones
avatar

Nombre de messages : 1237
Age : 35
Localisation : Vienne
Date d'inscription : 05/02/2009

MessageSujet: Re: A pile ou face !   Mer 2 Juin - 12:14

Un discours construit, un brin de provocation bref… un esprit aiguisé par une expérience bien tangible. Terwagne voulait montrer de suite qu’elle savait ce qu’elle désirait et surtout, qu’elle n’avait pas peur de le dire. Certaine déclaration lui semblait pourtant un peu grossir le trait. Etait-ce volontaire de sa part ? Probablement.

J’ai bien conscience que votre présence ici n’est pas motivée uniquement par une ou des amitiés. Même si travailler ensemble, développe et crée naturellement, des rapprochements.

Ensuite vous avez raison. Ce sont bien les Gones qui ont besoin de militants. Pourquoi le cacher ? Un parti n’est pas une entité autonome, il n’existe que par les membres qui le composent, qui le font vivre, évoluer, grandir et parfois… disparaître. Seulement, tout comme vous prenez soin de vous assurer que nos aspirations approchent un minimum les vôtres, il est parfaitement légitime que nous fassions de même. Après tout, si toutes les positions peuvent être discutées, à quoi bon accueillir un candidat qui clamerait ouvertement que… le LD devrait rejoindre le Saint Empire par exemple ! Un exemple volontairement caricatural mais qui illustre simplement le fait que l’un comme l’autre, nous tentons de voir si nous sommes un minimum… compatibles.


Une gorgée de calva, un peu de chaleur au fond de sa gorge et quelques gouttes comme autant de secondes grappillées, tout en gardant une certaine contenance, pour mettre en forme ses prochains mots. La remarque sur les visées électives l’avait surprit. Avait-t-il mal expliqué sa position ?

Concernant les volontés de chacun de siéger ou non au Conseil. J’ai peut-être mal choisi mes mots ou je n’ai peut-être pas été très clair. J’ai dit et je maintiens, que la finalité de l’engagement politique ne peut pas être simplement d’occuper un poste. Avoir de l’ambition c’est bien. Cela conduit à innover, à proposer, à s’investir. Etre soldat et vouloir devenir Capitaine parce que l’on a la conviction d’en avoir les capacités et de pouvoir diriger l’Ost ducal efficacement, c’est bien. Penser qu’être Capitaine, pour le titre, pour le pouvoir, pour le prestige, est une bonne chose ? Non. Un poste est un moyen, un outil voilà ce que c’est.

Ca ne signifie en aucune manière que les élus Gones se fichent de leurs affectations. A titre personnel, hors de question de prendre un mandat de CaC par exemple. Je demande là où mes modestes compétences m’envoi, la justice par exemple. Ce n’était donc pas du tout le sens de mes propos. Et nous sommes visiblement d’accord sur ce point, même si dans un premier temps, nous ne nous sommes pas compris. Point de poste sans compétence, ce qui revient à dire, point de poste uniquement pour le plaisir d’enrichir sa bannière personnelle.


Tenshi joua quelques instants avec son verre, guettant au fond des yeux de la Dame de Thauvenay une quelconque réaction à son propos, lui laissant le temps de digérer le flot de paroles qu’il venait de prononcer.

Passons maintenant à vos interrogations plus spécifiques. Je vais d’ailleurs lier les deux questions. Notre idée de la transparence économique ? La même que pour la transparence en général. Nous ne sommes pas là pour cacher des choses. L’impôt par exemple. C’est un mal nécessaire. Forcément impopulaire mais néanmoins indispensable. Quelques tentatives de communication sur le sujet on déjà été faites. Il me semble que la pédagogie n’y est pas. Les mairies sont obligées d’expliquer sans cesse qu’elles lèvent un impôt demandé par le Duché par exemple. Cela est symptomatique d’un défaut d’explication car si les dauphinois ignorent qui demande l’impôt alors ils ne doivent pas non plus savoir à quoi il sert.

Sans se transformer en appeau à brigands, donc sans divulguer l’état de nos caisses en temps réél, il parait indispensable d’expliquer clairement la ventilation de chaque levée d’impôt et cela, avant de faire payer la population. Après tout, si l’impôt est calculé intelligemment, c’est que les postes de dépenses sont plus ou moins évalués. Hors accident évidemment. Il faut donc expliquer pourquoi le Duché a besoin d’argent.

D’une manière générale le Duché n’explique pas assez ses prises de positions. Il ne le fait que lorsqu’il y est forcé par une présence hostile en salle de doléances. Et ce n’est pas les bilans de mi-mandat, particulièrement les derniers, qui rehaussent l’image de la communication Ducale.

Expliquons les choses. Prenons nos responsabilités. Assumons nos choix face à la population et n’ayons pas peur d’affirmer des éléments marquants. Par exemple, publier les textes de lois votés c’est une chose, mais il n’y a aucune explication qui les accompagne. Je suis persuadé que beaucoup hésitent à lire un pavé juridique, même lorsque les modifications sont surlignées. Sans compter l’interprétation qui peu être hasardeuse pour celui qui n’est pas versé dans ce domaine. Rien n’empêche le Porte Parole d’accompagner la promulgation d’un texte par un petit laïus, très court, expliquant les implications concrètes des modifications de ce texte, le but de sa modification, ce que nous en attendons etc…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kernos
Membre Gones
avatar

Nombre de messages : 1801
Age : 31
Localisation : Près de toi, voyons
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: A pile ou face !   Mer 2 Juin - 13:44

Les lèvres dans le calva, les yeux allant d'un visage à l'autre au fur et à mesure des interventions, l'esprit attentif pour en retenir chaque morceau, les peser, les tourner afin de bien en saisir le sens avant d'y répondre avec le plus de clarté possible, Kernos était resté silencieux un bon moment... Non pas que les sujets évoqués ne l'intéressaient, bien au contraire, mais il préférait bien mesurer ses paroles pour être sûr qu'elles soient judicieuses et bien compréhensibles. Tranquillement, il posa son verre -vide à présent- sur la table et prit une longue inspiration, avant de plonger son regard dans celui de sa voisine pour capter son attention.

Demoiselle Terwagne, je comprends très bien les inquiétudes qui vous font hésiter à vous joindre à nous, mais sur ce point je tiens à vous rassurer, bien que j'éprouve une grande amitié à votre égard, si je vous veux au sein des Gones, ce n'est pas en vertu de mes sentiments pour votre personne, mais bien pour vos compétences qui ne sont plus à prouver et votre longue expérience politique... Après tout, ce n'est pas d'une amie que notre parti a besoin, mais d'une personne travailleuse, aux idées judicieuses et capable de s'investir avec brio dans la politique et la vie du parti, pour porter nos idéaux et surtout pour le Duché lui-même... Et en ça, je suis convaincu que vous avez beaucoup à nous apporter et à nous donner, reste à savoir ce que nous pouvons vous donner en échange de vos précieux dons. Car oui, c'est à nous de vous séduire plutôt que l'inverse.

Il lui sourit un instant, avant de prendre un air songeur, comme un marchand essayant de trouver les bons mots pour vanter son produit auprès des clients, bien qu'il ne cherchait pas à vendre quoi que ce soit mais plutôt à la convaincre de la véracité de ses propos, avant de reprendre.

Je crois que le maître-mot, celui qui définit aussi bien nos principes de travail que notre conception et notre idéal politique, ainsi que notre ligne de conduite, au sein du parti comme au sein des institutions, est "Communication".

Volontairement, il n'ajouta rien d'autre, se contentant de la regarder en souriant franchement, sachant pertinemment que sa réponse amènerait question de la part de la Demoiselle pour l'inciter à développer son idée.

_________________

En deuil de son fils Nathanaël
En deuil d'une amie fidèle et d'une soeur d'armes d'exception
En deuil de son Chef, en deuil de son Amie, en deuil de Linala
En deuil de ses compagnons, morts pour la Couronne
En deuil d'une vielle amie et de l'époque disparue avec elle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domaine-rouvray.forumperso.com/
Terwagne Méricourt
Conseiller Ducal
avatar

Nombre de messages : 768
Localisation : Lyonnais-Dauphiné
Date d'inscription : 27/05/2010

MessageSujet: Re: A pile ou face !   Mer 2 Juin - 23:41

Avec qu'aucun de ses deux interlocuteurs n'aie eu le temps de commencer à lui répondre, un nouveau visage fit son apparition dans la conversation, et après l'avoir écouté, elle lui sourit simplement en ajoutant quelques mots.

Enchantée de vous rencontrer, Sieur Rodrigue.
Et merci pour vos paroles fort aimables.


Pas le temps d'ajouter quoi que ce soit, le seul Lyonnais-Dauphinois avec qui elle aie jamais dansé (Tenshikuroi, et oui^^) prenait la parole pour lui répondre, et elle l'écouta sans l'interrompre, buvant chacun de ses mots comme elle l'aurait fait d'un intervenant à la cour d'appel, fronçant de temps à autre légèrement le front, inconsciemment, ou au contraire ébauchant un demi sourire à d'autres moments, tout aussi inconsciemment.

Quand il eut terminé, elle prit le temps de boire une nouvelle gorgée avant de reprendre la parole, chose qu'elle n'eut cette fois non plus pas le temps de faire, interrompue par le regard qui se posa dans le sien, et ensuite la voix et les mots du propriétaire de cette âme qu'elle put y voir. Elle l'écouta lui aussi avec autant d'attention qu'elle l'avait fait jusque là avec le sieur Tenshikuroi, et lui adressa ensuite un sourire, avant d'enfin laisser entendre à nouveau le son de sa voix.


Me voici rassurée, Messire Tenshikuroi, j'avais en effet compris vos propos de façon bien différente, mais vos explications m'ôtent tout doute, nous avons bel et bien la même vision sur ce premier point qu'il me tenait à coeur de clarifier.

Concernant la transparence, je ne vous apprendrais rien en vous disant qu'elle est à mes yeux primordiale, mais pas uniquement par des chiffres ou données lancées à la figure des gens... Il faut expliquer les choses.

Je crois d'ailleurs avoir démontré cette volonté qui est mienne lors de mon dernier mandat de bailli, en expliquant le calcul du montant de l'impôt, mais également en expliquant dans le détail le rapport économique de fin de mandat dans mon dernier bilan de conseillère.


Elle se tourna ensuite vers le sieur Rouvray, pour rebondir sur ses mots à lui, se retenant de lui dire sur le ton de la taquinerie que certains ici l'avaient d'ores et déjà séduite, avant même qu'elle ne mette les pieds en ces lieux.

La communication... Un bien joli mot, n'est-ce pas?

Mais dans les faits, comment l'appliquez vous? Pensez-vous que le poste de Porte-Parole du Duché soit un poste trop peu exploité et mis en valeur? Trop souvent considéré comme un poste qui ne demande aucun talent et qu'on refile à quelqu'un pour dire de lui donner une pseudo-responsabilité?

Pour ma part, je ne vous cache pas que j'estime que ce poste doit être occupé par quelqu'un qui se donne pour but de communiquer, justement, mais aussi d'informer, d'expliquer, de donner tout son sens au mot transparence.

Je ne vais pas entrer dans les détails avant d'avoir pris ma décision quant à une éventuelle entrée chez vous, mais c'est un des points sur lequel j'aimerais travailler et proposer des idées.

De même que j'aimerais vous proposer des choses sur la communication avec nos... hum... Vos électeurs et militants.

Enfin, j'y reviendrai plus tard, si jamais...


Se mordant la lèvre comme souvent quand elle avait l'impression d'en avoir déjà trop dit, elle enchaina sur une autre question qui la taraudait, ou plutôt deux.

Si vous le permettez, j'ai encore quelques interrogations, auxquelles je comprendrai que vous répondiez par un joker, je vous en autorise d'ailleurs trois ce soir.

Petit sourire taquin, elle se lance.

J'aurais aimé savoir comment vous vous y preniez pour "composer" une liste? Le volontariat? Une tentative d'avoir des représentants de chaque ville? Ou alors une tentative d'avoir au moins un spécialiste de chaque domaine dans le haut de liste, c'est à dire un militaire, un économiste, un diplomate,... ?

J'aurais aussi aimé savoir si vous estimez qu'il faut renouveler entièrement le conseil tous les deux mois ou si vous estimez que certains postes mériteraient d'être tenus plus d'un mandat par la même personne pour avoir le temps d'appliquer une véritable politique, un vrai travail avec des résultats?

_________________
Qu'importent les dièses et les bémols, quand l'harmonie est là... avec "Toi".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kernos
Membre Gones
avatar

Nombre de messages : 1801
Age : 31
Localisation : Près de toi, voyons
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: A pile ou face !   Jeu 3 Juin - 1:24

Attentif à ses propos, qu'elle s'adresse à Saint-Firmin ou à lui-même, il ne quitta pas ses yeux des siens, alors que son sourire s'agrandissait au fil de ses questions... Oui, c'est ceux à quoi il s'attendait en se montrant aussi concis dans son intervention et entreprit donc de répondre sur le chapitre de la communication qu'il avait ouvert.

Oui c'est un bien joli mot que l'on retrouve à travers nos programmes, ainsi que dans notre politique et notre méthode de travail. Permettez-moi d'abord de développer cette idée avant de répondre à vos questions.

Il prit une légère inspiration avant de reprendre la parole.


Voyez-vous, les Gones ont pour volonté de former un groupe soudé et cohérent, voilà pourquoi la communication au sein de notre parti est la ligne directrice qui préside à notre fonctionnement. Déjà pour la prise de décision concernant le parti, que cela soit l'admission d'un membre, une prise de décision commune, la mise en place des campagnes, la voix de tous les membres est demandée et tous peuvent débattre des sujets afin de trouver le meilleur consensus possible.

Ensuite, nous avons pour principe, lors des campagnes et au sein du conseil ducal, de nous concerter entre nous avant de prendre une position impliquant l'ensemble du groupe, que cela soit une réponse sur notre programme, ou bien un vote au conseil, nous prônons la concertation entre membre. L'un des premiers principes fondateurs de notre parti est la solidarité et la cohésion, mais aussi la réflexion commune, car lorsqu'un membre s'exprime en public ou au sein d'une institution, nous savons très bien que c'est l'image et la pensée du parti entier qui peut être concernée, voilà pourquoi nous estimons qu'il est nécessaire de communiquer entre nous afin que chacun puisse apporter son point de vue pour fournir la meilleur réponse possible, surtout si celle-ci peut impliquer le groupe entier.

Et ce principe interne, nous essayons de l'appliquer aussi dans notre implication politique et institutionnelle. Nous sommes partisans d'une communication étroite entre le Conseil Ducal et les sujets du Lyonnais-Dauphiné, partant aussi du principe que c'est aussi aux Conseillers d'aller à la rencontre des habitants, et ne pas seulement se contenter d'attendre qu'ils utilisent les outils à leur disposition pour s'adresser au Conseil.

Mais c'est aussi le cas pour la diplomatie, où nous estimons qu'il est vital d'établir un dialogue durable et continuel avec Mercurol qui est le miroir de notre duché à travers le royaume et au-delà, d'établir une ligne diplomatique claire et stable et de ne pas laisser le Chancelier faire sa cuisine dans son coin, sans se soucier de l'image que peut renvoyer le Lyonnais-Dauphiné, je dis ça par expérience car je l'ai vécu lorsque j'étais Vice-Chancelier, à une époque où nous avons du batailler pour intéresser le Conseil à la diplomatie.

Bien entendu, ceux ne sont là que quelques exemples choisis, je me ferai un plaisir de discuter plus en détail de chaque "grands domaines" si vous le souhaitez, mais je vais déjà répondre aux questions que vous m'avez posé.


Il humecta ses lèvres et avala sa salive pour apaiser sa gorge asséchée par sa longue intervention, avant de reprendre, le regard toujours posé dans le sien, son sourire répondant au sien.

Pour ce qui est du Porte-Parole, j'ai toujours eu la conviction que c'était l'un des postes essentiels du Conseil, mais qui est hélas bien mal utilisé depuis quelque temps... réduit au simple fait d'annoncer les décisions prises par le Conseil et d'afficher les bilans, alors qu'il se devrait d'être le lien privilégié entre les Conseillers et le peuple, pas un simple annonceur, mais un acteur essentiel de la communication et surtout le porteur de l'image du Conseil à travers le duché, une sorte de Grand Maistre des Cérémonies également.... Enfin il y a tellement de possibilités avec ce poste, et je gage que vous auriez vous-mêmes beaucoup d'idée à exploiter sur le sujet.

Kernos lui sourit d'avantage, retenant d'ailleurs un petit rire en pensant aux trois joker qu'elle leur accordait... surtout qu'il en aurait nul besoin.

Je vous remercie Demoiselle pour vos alternatives, mais je préfère répondre franchement et sans réserves à vos questions. A commencer sur la manière dont nous établissons nos listes.

Et bien je dirai que c'est principalement sur la base du volontariat, notamment pour les places "éligibles", mais tout en essayant de concilier au maximum expérience et domaine de compétences, bien que nous n'hésitons pas non plus à mettre de "jeunes" membres en avant également, afin que ceux-ci puissent apprendre et se faire une expérience du Conseil Ducal. L'important à chaque constitution de liste, pour nous, et de pouvoir compter sur des personnes qui s'impliqueront aussi bien lors de la campagne qu'une fois élus, afin de défendre nos projets et notre politique, mais aussi de remplir correctement les charges qui leur seront confiées.

Enfin, pour ce qui est de votre dernière question, nous pensons, en effet, que certains postes devraient être occupés dans un principe de continuité... car on a trop vu les dégâts des changements de cap bi-mensuel, des politiques ne durant pas plus d'un mandat, il est temps de faire dans le long terme et la cohérence, je pense surtout au pôle économique formé par le Bailli, le Commissaire au Commerce et celui au Mines, car c'est principalement en matière d'économie que les effets d'une bonne politique se font sentir et deviennent bénéfiques que sur la durée.... Je parle d'économie parce que c'est le domaine qui illustre le mieux ce besoin de durabilité et de cohérence, mais cela peut aussi s'appliquer au domaine de la sécurité, car je pense qu'une bonne politique militaire et défensive se construit également sur le long terme.

Voulez-vous que je réponde à d'autres questions, Demoiselle Méricourt?

_________________

En deuil de son fils Nathanaël
En deuil d'une amie fidèle et d'une soeur d'armes d'exception
En deuil de son Chef, en deuil de son Amie, en deuil de Linala
En deuil de ses compagnons, morts pour la Couronne
En deuil d'une vielle amie et de l'époque disparue avec elle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domaine-rouvray.forumperso.com/
Terwagne Méricourt
Conseiller Ducal
avatar

Nombre de messages : 768
Localisation : Lyonnais-Dauphiné
Date d'inscription : 27/05/2010

MessageSujet: Re: A pile ou face !   Jeu 3 Juin - 15:35

Comme toujours lorsqu'elle parlait politique, elle en oubliait tout le reste, non seulement l'endroit où elle se trouvait, mais aussi un peu ce qu'on appelle "bonnes manières" et qui ne sont bien souvent que des carcans nous empêchant d'être totalement nous même.

Et il faut dire que cela ne lui était plus arrivé depuis bien longtemps de parler réellement de Politique avec un grand P avec quelqu'un qui avait l'air de comprendre, de réfléchir, de ne pas uniquement penser en terme de voix ou de sièges, d'ambitions, de résultats, mais basait ses réflexions sur les espoirs et motivations pour un duché et plus encore ses habitants... La dernière fois, c'était en Berry, elle s'en souvenait, et ce n'était pas avec celui de qui elle avait partagé la vie, loin de là, c'était avec un des hommes qu'elle avait le plus admiré dans ce Duché, un homme qu'elle regrettait de n'avoir pas eu mieux le temps de connaitre avant qu'on ne l'assassine... Valatar! Comme elle y pensait encore souvent!

Quittant ce souvenir, elle revint au moment présent, écoutant avec intérêt et concentration les mots sortant des lèvres de celui dont elle ne lâchait pas le regard.

Son visage à elle devait avoir pris une expression qu'on ne lui voyait pas souvent, pour ne pas dire qu'on ne lui avait encore jamais vue dans ce duché... Ce n'était plus la Terry enjouée et légère, pas plus que la Terry nostalgique et triste, pas non plus la Terry cherchant ses mots et doutant... Son regard et sa lèvre inférieure devaient avoir quelque chose de passionné, fiévreux, sûre d'elle, déterminée... Ses jambes se tendirent dans une attitude pas très féminine, loin des convenances selon lesquelles les dames posent leurs mains sur leurs genoux... C'était bel et bien la Terry politicienne qui refaisait surface.

Quand il se tut, la première chose qu'elle lui dit eut sans doute quelque chose de décalé, mais ce simple mot correspondait plus qu'aucun autre à ce qu'elle avait envie de lui transmettre.


Merci...

Petit sourire ponctuant ce mot, avant qu'elle ne s'en explique et qu'elle ne réponde à ses propos.

Quelle que soit ma décision finale, je tiens à vous remercier de m'avoir fait me souvenir de ce qu'était une vraie discussion sur la politique, et encore plus à quel point cela m'avait manqué depuis mon arrivée ici.

Pour vous répondre, et bien je pense pouvoir dire que mes visions me semblent fort proches des vôtres, et que oui, vous avez raison, j'ai quelques idées concernant une amélioration, utilisation optimale, du poste de Porte-Parole.

Concernant la diplomatie, je vais être franche avec vous, j'ai cessé de m'y intéresser depuis certains coupages de tête que j'ai du mal à digérer... Mais je gage que nous en reparlerons fort vite.

Il ne me reste plus que quelques petites questions, si vous permettez, et ensuite je cesserai d'abuser de votre temps...

J'aimerais savoir comment vous placez les festivités par rapport à la politique, en premier lieu, ensuite si ce parti disposait d'une charte que ses membres devraient accepter et signer en entrant.... N'y voyez pas de curiosité mal placée, mais si je choisissais de vous rejoindre, j'aimerais savoir à quoi au juste je m'engagerais.

_________________
Qu'importent les dièses et les bémols, quand l'harmonie est là... avec "Toi".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lightwarrior
Vieux conservateur aigri et rabougri
avatar

Nombre de messages : 8269
Localisation : Valence
Date d'inscription : 26/10/2008

MessageSujet: Re: A pile ou face !   Jeu 3 Juin - 17:24

Le Valentinois decida d'intervenir cette fois aux question de la Dame de Thauvenay. Il était chez les Gones depuis un long moment pour connaitre les petits rites qui s'appliquaient regulierement, surtout lors du debut d'une nouvelle campgne.

Dame, je vais vous repondre quand à votre question si nous avons une charte.
Et bien on peut dire que nous n'en avons pas rééllement. Nous pensons que les personnes qui se presentent ici sont accès intelligente pour comprendre qu'ils ne doivent evidemment pas crier partout ce que nous projettons pour les prochaines campagnes ou autres discussions importantes qui ne concernent personne hors des Gones. Toutes les petites règles simples qui sont communes à chaque partis, eh bien, nous estimons qu'un nouveau militant Gones est assez reflechi pour savoir qu'il y a des choses confidentielles dirais-je qui ne doivent pas sortir d'ici, ce que vous devez comprendre.

Il fit une courte pause avant de reprendre et d'expliquer sa philosophie Gones.

Nous avons une chose que nous devons respecter mais je n'aime pas le terme de charte, une charte a une connotation se rapportant à la loi...
Chaque Gones se doit de respecter la "philosophie Gones" que l'on affiche en première chose avant toute nouvelle campagne pour rappeller à chacun ce à quoi il doit se tenir. Je dirais plutôt que c'est une ligne de conduite à tenir plutôt qu'une charte.
Dans cette ligne de conduite donc, il y a la solidarité, nous sommes un groupe et nous travaillons ensemble dans ce sens là. La courtoisie aussi, rester courtois avec tout le monde et dans tout les cas, c'est la moindre chose me semble-t-il. Comme je l'ai dit plus tôt, un "devoir de secret" si je puis dire, pour eviter des fuites d'informations. Nous avons une grande tendance à ne pas repondre aux personnes qui viennent à la peche aux informations et nous les laissons croire ce qu'ils pensent que cela soit vrai ou faux.

Je vais vous apporter l'affiche qui est accroché en premier lieu dans notre salle de travail. Quelqu'un repondra quand à la question des festivités. Mais comme vous avez pu le voir, les Gones essayent toujours de trouver des idées dans le sens des festivités, vous devez avoir vu plusieurs idées venant des Gones arriver dans votre bureau de présidente du Comité des festes comme par exemple la dernière en date, le concours pour trouver un chef cuisiner au Conseil ducal.

Il s'eclispa, et alla en direction de la salle de travail pour la campagne, pour recuperer l'affiche de la philosophie Gones qu'il ne connait pas par coeur et ne preferant pas dire des choses qui ne seraient pas dessus, il prefera apporter le document original.

Il revient, avec l'affiche, un petit peu arraché sur le haut, il n'avait pas eu le choix pour la recuperer alors qu'elle avait été solidement accroché par Kernos. Il ne fallait pas qu'elle tombe et que quelqu'un puisse malencontresement marcher dessus, la souiller. La philosophie Gones était la base de leur unité! Il attendit qu'on eût fini de repondre à la question sur le festivité pour donner le parchemin à la visiteuse.

Citation :
La Philosophie Gones

Un GONES réfléchit. Notre force est dans la concertation, toute réponse ou demande doivent donc être faites en groupe. Quel que soit le problème, on peut toujours se défouler dans nos locaux et discuter ensemble pour trouver une solution.

Un GONES est intègre. Les GONES ont toujours effectués consciencieusement le travail qui leur était attribué parce que nous n'agissons pas pour nos intérêts personnels mais bien pour ceux du duché et de ses sujets. Ainsi, il est capital, quelque soit la situation ou l'opposition que nous rencontrons, de respecter les obligations liées aux charges qui nous sont confiées et les mener à bien, quelque en soit le prix.

Un GONES est loyal. Notre objectif est de rendre agréable la vie dans notre Duché et nous travaillons en ce sens. Mais nous travaillons en tant que groupe. Nous ne sommes pas rassemblés ici pour des luttes fratricides mais pour avancer le plus efficacement vers notre objectif commun. Comme mentionné plus haut, les problèmes peuvent être débattu ici et ne doivent pas l'être en public.

Un GONES est ouvert d'esprit. Nous nous efforçons d'apporter des idées nouvelles, mais pour réussir à implémenter efficacement un projet, il faut accepter de faire un consensus. Notre parti doit se distinguer par ses idées, mais doit aussi se distinguer par la collaboration.

Un GONES préfère le dialogue avec ses adversaires mais néanmoins collaborateurs au mépris de ceux que d'autres appelleront vulgairement "opposants". Il est beaucoup plus facile de se moquer et de réfuter sans argument des propositions que l'on juge étranges, plutôt que de chercher à les comprendre et à la comparer avec ses idées.
Et un GONES ne se laisse pas aller à la facilité.

Les valeurs Gones

Accessibilité: la communication, la proximité avec la vie locale, l'ouverture d'esprit, le dialogue, la liberté d'expression, l'écoute et une politique et des lois accessibles à tous, car nous pensons que la vie politique du Lyonnais-Dauphiné concerne l'ensemble des sujets de notre Duché, pas seulement une "élite" de politiciens.

Intégrité: la fidélité, l'honnêteté, la loyauté, l'engagement, la responsabilité, le respect, la justice et l'impartialité, car nous pensons que pour être fort, le Lyonnais-Dauphiné et ses acteurs doivent faire preuve de probité, et surtout, avoir le sens du devoir.

Union:
la concertation, le sentiment d'appartenir non pas à un groupe politique mais à un peuple, l'amitié et d'autres valeurs déjà présentée plus haut, parce que c'est en étant uni que nous avancerons et que nous ferons du Lyonnais-Dauphiné un grand duché.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terwagne Méricourt
Conseiller Ducal
avatar

Nombre de messages : 768
Localisation : Lyonnais-Dauphiné
Date d'inscription : 27/05/2010

MessageSujet: Re: A pile ou face !   Ven 4 Juin - 2:30

Ravie de voir que quelqu'un de plus s'intéressait à la conversation, elle sourit au sieur Lightwarrior en écoutant ses propos, se permettant malgré tout de l'interrompre juste avant qu'il ne se lève pour préciser une petite chose.

Je sais, oui, que certains Gones proposent des idées d'animation, et je les en remercie souvent, mais bon, il y a une différence entre proposer quelque chose de vague et mettre sur pied réellement, je pense que vous en êtes bien conscient.

Dire "Tiens, si on faisait des jeux intervilles" et se creuser la tête pour trouver comment les organiser, quelles épreuves y mettre, des arbitres, des règles pour chaque épreuve, etc... etc... Ce sont deux choses bien différentes, vous savez?

Dans tous les cas, ma question ne portait pas là-dessus exactement, mais je pense que cela aussi vous l'avez bien compris.


Elle le laissa ensuite s'éclipser et revenir, avec une affiche déchirée sur laquelle elle se pencha, la lisant avec grand intérêt.

Hum... Je vois! Et pour tout dire, c'est de ce genre de chose que je voulais parler en disant "Charte", mais vous avez raison, le terme n'était sans doute pas adéquat.

Quoi qu'il en soit, pourquoi ne pas avoir afficher cela, ou quelque chose s'en approchant, là où les "candidats" pourraient le voir? Ce serait comme une entrée en matière, une façon que tous puissent se rendre compte de l'esprit qui règne en ces lieux avant de vouloir en être.

D'ailleurs, si vous l'aviez moins abimée en l'ôtant, j'aurais bien proposé de la laisser sur une table ici-même.


Elle ponctue sa dernière phrase d'un petit clin d'oeil, comme pour bien lui signifier qu'elle plaisante... ou pas...

_________________
Qu'importent les dièses et les bémols, quand l'harmonie est là... avec "Toi".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodrigue

avatar

Nombre de messages : 221
Localisation : Montélimar
Date d'inscription : 18/10/2008

MessageSujet: Re: A pile ou face !   Ven 4 Juin - 18:42

Rodrigue prit connaissance lui aussi du dit document! Il savoura la raison qu'il en découlé. Il choqua son cœur d'un coup bref. Il était ceci. c'est donc surement le pourquoi de l'acceptation de celui ci en ses murs. Il sourit prenant parole.

Je n'en avais nullement connaissance. Je suis heureux de se dernier! Il est fort bien fait d'après mon ressenti. Je prête serment de respect à ce dernier même si ma présence entant que Militant assure déjà cela. Je fus mis en garde sur certains points présents dont notamment la discrétion. Bien sur j'ai prêter serment.

Il sourit.

Nous ne sommes pas accepter au sein de se groupe sur un je de dés. Je pense que c'est se qu'il faut retenir de mon intervention sur mon exemple.

Il sourit de nouveau.

Je vous accorde dame Terwagne la grande difficulté d'établir les jeux. Je fus membre du comité des fêtes. Il semblerait que je ne fus point fait pour cela. C'est un travail d'équipe qui me convenait pas à l'époque.

Il sourit.

J'avais de grande difficulté. La mise en place d'un arbitrage unique est fort compliqué. J'en ai fait l'expérience. Pour le reste de la discutions je dirais seulement qu'un conseil doit être unis chaque conseiller pour ma part à besoin de son homologues et des institutions aux alentours. Les portes paroles devrait avoir des moyens de présentations gracieux et appréciable à disposition. Je lui accorderais oui l'organisation des manifestations ducal et extra ducal. Je suis pour qu'il soit la voie du peuple dauphinois. Oui je pense l'idée fort bonne du messager entre peuple et conseil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kernos
Membre Gones
avatar

Nombre de messages : 1801
Age : 31
Localisation : Près de toi, voyons
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: A pile ou face !   Sam 5 Juin - 17:09

Quel regard enflammé et troublant! Kernos avait rarement vu telle passion politique chez quelqu'un, et surtout s'exprimer avec tant de fougue et d'ardeur charnelle... un feu contagieux se propageant en lui, comme l'incendie saute de branche en branche pour embrasser la forêt entière, oui, elle l'avait gagné à sa fièvre. Un léger frisson lui parcouru l'échine alors que son regard restait captif du sien, fasciné, hypnotisé par cette passion qu'il lisait dans chacun de ses gestes, de ses expressions et de ses mots, et il fallu bien l'intervention de Light puis de Romuald pour le faire sortir de cette transe, alors que son "merci" n'avait fait que le troubler d'avantage - c'était bien la première fois qu'on le remerciait de parler de politique - pour qu'il puisse reprendre la parole... Essayant de retrouver le fil de ses pensées.

Je vous remercie également Demoiselle Terwagne, jamais je n'avais vu tel engouement passionné pour la politique et que jamais je n'ai eu si belle conversation sur le sujet avant vous... et vos convictions, dont je suis ravis d'apprendre que beaucoup d'entre elles sont communes à celles des Gones et aux miennes.

Vous avez beaucoup à nous apporter, Demoiselle, et pas qu'en matière de communication, je le gage et nous nous ferons un plaisir, en échange, de vous éclairer en matière de diplomatie pour vous y redonner goût.


Il lui sourit franchement, essayant de ne pas faire doublons avec les interventions des deux autres Gones ayant pris la parole.

Pour répondre à votre question sur la place des festivités par rapport à la politique... je dirai qu'il n'y a pas de "consensus" sur le principe même. Bien entendu, comme mes camarades l'ont rappelé, il arrive que nous proposons dans notre programme des idées de festivités... Mais je ne peux pas parler au nom de tous pour ce sujet, seulement donner ma vision personnelle de cette place, si elle vous intéresse.

Enfin, pour ce qui est de la "charte", bien qu'on pourrait d'avantage parler de "manifeste" que tous les membres acceptent de manière tacite, pas de serment ou de signature exigées, certes elle gagnerait à être affichée en hall... bien qu'une petite ébauche est affichée là-bas, mais peut être que ces valeurs gagneraient à être franchement affichées pour les nouveaux venus.


Plongeant à nouveau son regard dans les flammes du sien, essayant cette fois de ne pas s'y consumer.

A présent, si vous n'avez pas d'autres questions, permettez-moi de vous en pauser une, peut être un peu brusque.

Terwagne, acceptez-vous de rejoindre les Gones? Moi, je vous veux absolument avec nous, et je ne suis pas le seul à le penser, vous avez du talent, des idées et des convictions qui ne sont plus à démontrer, ainsi qu'une capacité de travaille hors du commun et reconnue... Voulez-vous dire oui?

_________________

En deuil de son fils Nathanaël
En deuil d'une amie fidèle et d'une soeur d'armes d'exception
En deuil de son Chef, en deuil de son Amie, en deuil de Linala
En deuil de ses compagnons, morts pour la Couronne
En deuil d'une vielle amie et de l'époque disparue avec elle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domaine-rouvray.forumperso.com/
Terwagne Méricourt
Conseiller Ducal
avatar

Nombre de messages : 768
Localisation : Lyonnais-Dauphiné
Date d'inscription : 27/05/2010

MessageSujet: Re: A pile ou face !   Sam 5 Juin - 23:37

Les yeux à nouveau rivés sur l'affiche sauvagement ôtée d'un mur par le sieur Lightwarrior, elle écouta l'intervention du charmant Rodrigue, lui souriant avec la même simplicité, le même naturel, qu'il mettait à s'exprimer, sans faux semblant, sans chercher à en faire trop. Elle aimait ce genre de personne qui ne cherche pas à impressionner, à éblouir, mais est simplement lui, vous livrant son ressenti et ses convictions comme il vous dirait son nom.

Jambes toujours étendues en partie sous la table, une main posée sur le bord de l'affiche en question et l'autre sur sa propre cuisse, comme si elle avait été posée sur le manche d'une lame imaginaire qu'elle brûlait de ressortir pour se battre au nom de ses idéologies trop longtemps tues, elle sentit alors un regard posé sur elle et alla à la rencontre du visage de celui à qui il appartenait.

Le sieur Rouvray... Elle avait soudain l'impression de découvrir une nouvelle facette de sa personnalité, une facette toute aussi intéressante et captivante que les autres qu'elle connaissait déjà, une facette qu'elle eut soudain envie de connaitre encore mieux.

Elle fixa d'abord ses lèvres, ces lèvres qu'elle avait l'habitude d'entendre tenir des propos bien différents... Son esprit aurait pu s'égarer à cette pensée, mais il n'en fut rien, captivée comme elle l'était par le sujet dont ils s'entretenaient et qui lui tenait tellement à coeur.

De ses lèvres qui entre deux prises de parole lui adressèrent un sourire, elle remonta sa promenade oculaire vers ses yeux, la faisant devenir caresse sans même en avoir vraiment conscience.

Union de deux âmes embrasées par le même combat, par les mêmes rêves sans doute, dans laquelle elle tenta de ne pas trop se perdre malgré les flammes qu'elle voyait danser dans ses pupilles, et dont il la sauva sans doute en prononçant quelques mots qui l'intriguèrent et la firent reprendre pied brusquement.


A présent, si vous n'avez pas d'autres questions, permettez-moi de vous en pauser une, peut être un peu brusque.

Immédiatement, dans un réflexe inconscient de défensive sans doute, ou du moins avec la même vivacité qu'on se mettrait en position de garde, elle replia les jambes, laissa glisser sa main posée sur sa cuisse vers l'extérieur de celle-ci, et laissa l'autre sur la table, peut-être un peu plus pesante malgré tout, attendant cette fameuse question qu'il désirait lui poser.

Acceptez-vous de? ... Moi, je vous veux ... Voulez vous dire oui?

Si elle entendit clairement les premiers mots, les derniers ne lui parvinrent qu'alors qu'elle était dans une sorte d'état second où l'avait plongée le début de sa phrase, voguant quelque part entre le réel et le fantasme, entre le terre à terre et le rêve de toute une vie, le côté bête de travail et le côté femme au coeur bien trop brûlant certains soirs... Ailleurs, oui, elle était ailleurs que dans cette taverne où pourtant son corps se trouvait lorsque sa main quitta sa cuisse pour aller se poser sur sa main à lui, et que de ses lèvres s'échappèrent un bien étrange :

Oui, je le veux.

Réveil brutal en entendant sa propre voix, elle se ressaisit, redresse le dos, la tête, et prend cet air si sûr d'elle qu'il lui arrive de prendre quand elle se sent perdue et qu'elle est prête à tout pour faire oublier la position de déséquilibre qu'elle a vécu quelques instants plus tôt... Ce genre d'assurance presque trop forte pour être réelle.

J'accepte, oui! Je ne voudrais point vous savoir frustré de mon refus, sieur Rouvray.

_________________
Qu'importent les dièses et les bémols, quand l'harmonie est là... avec "Toi".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kernos
Membre Gones
avatar

Nombre de messages : 1801
Age : 31
Localisation : Près de toi, voyons
Date d'inscription : 26/06/2007

MessageSujet: Re: A pile ou face !   Dim 6 Juin - 21:39

Etaient-ils encore dans cette taverne ou bien ailleurs? De quoi parlaient-ils déjà, étaient-ce de politique ou...? Il se savait plus très bien lui-même, alors que sa main était venue se poser sur la sienne et que ce "oui, je le veux" brûlant, autant que le regard plein de passion et d'espoir qu'elle lui adressait. Ce n'est que parce qu'elle se redressa soudainement, comme si la réalité venait de la heurté de plein fouet, que Kernos retrouva ses esprits... Oui c'était bien chez les Gones qu'ils étaient, parlant de son admission au sein du parti, cette pensée le retint et le ramena à la présente scène, non à celle rêvée. Il toussota légèrement pour essayer de retrouver la contenance qui était sienne, avec grand mal, il faut bien l'avouer.

Et bien par les pouvoirs qui me sont conférés en tant que membre du bureau politique des Gones, et après consultation des autres membres du parti, je vous déclare aujpourd'hui militante Gones! Vous pouvez embr...*toussote* vous pouvez désormais prendre possession des clés des locaux... Soyez la bienvenue parmi nous!

Il essaya de chasser l'empourprement de son visage, sa main toujours dans la sienne.

Si vous le permettez, j'aimerai à présent vous conduire à l'aut... à l'intérieur pour vous faire visiter les lieux et vous permettre de rencontrer les autres membres.

_________________

En deuil de son fils Nathanaël
En deuil d'une amie fidèle et d'une soeur d'armes d'exception
En deuil de son Chef, en deuil de son Amie, en deuil de Linala
En deuil de ses compagnons, morts pour la Couronne
En deuil d'une vielle amie et de l'époque disparue avec elle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://domaine-rouvray.forumperso.com/
Terwagne Méricourt
Conseiller Ducal
avatar

Nombre de messages : 768
Localisation : Lyonnais-Dauphiné
Date d'inscription : 27/05/2010

MessageSujet: Re: A pile ou face !   Dim 6 Juin - 22:23

Oui... Mais à quoi avait-elle dit "oui" au juste? Elle mit un temps certain à le comprendre, et encore elle n'était même pas très sûre. Il faut dire que les mots qu'il se mit à baragouiner en face étaient tout sauf clairs eux aussi, et que quand déjà on a l'esprit embrouillé on se retrouve à écouter des propos aussi brouillés que les oeufs que vous sert l'aubergiste de la Rue du Norf à Bourges, ça n'aide pas...

Finalement, elle réussit tout de même à se rendre compte qu'elle venait d'accepter d'intégrer les Gones, ou plutôt d'unir son destin au leur. Oui, ce jour là, le 5 juin 1458 resterait comme celui de l'union de Terwagne avec eux tous.

Ce n'est qu'en se levant pour l'accompagner, sans oser retirer sa main, ni même en avoir envie de toute façon, qu'elle se demanda si c'était normal qu'il n'y aie pas fallu attendre un oui en face du sien.

Personne ne lança de grains, étrangement, sans doute étaient-ils tous trop étonnés de voir le sieur Rouvray avec ce ton de bouton de rose sur le visage.


J'irai où vous irez...

Pas un mot de plus ne franchit ses lèvres.

_________________
Qu'importent les dièses et les bémols, quand l'harmonie est là... avec "Toi".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A pile ou face !   

Revenir en haut Aller en bas
 
A pile ou face !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» A pile ou face !
» [Musique] RADIO CLIP Backintoys ! Remember... (Tube n°11).
» Bienvenue dans mon armoire à Sackboy...
» Présentation tardive de Jessie
» Tournoi OCTGN 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gones - Royaumes Renaissants :: Rez-de-chaussée: Ouvert à tous :: Taverne " Au petit Prince"-
Sauter vers: